Épilation laser
Epilation : explications théoriques

Comment fonctionne un laser épilatoire ?

Dans nos centres, nous réalisons une épilation progressivement définitive.

Le laser Alexandrite est la référence en matière d’épilation laser.

Le principe est basé sur la délivrance de chaleur très ciblée grâce au laser, au niveau de la mélanine.

La mélanine étant contenue dans le poil, c’est le poil qui absorbe le faisceau lumineux et donc la chaleur du laser.

Compte tenu du réglage extrêmement ciblé et précis des machines, le choc thermique créé détruit le bulbe.

Après le passage du laser, les poils actifs sont définitivement détruits.

Il est à noter que seulement une partie du stock pileux du patient est actif, c’est pour cela que pour avoir une densité de poil moindre ou dans certain cas une peau glabre, voire une épilation quasi définitive, il faut entre cinq à huit séances en fonction des zones et de la réponse.

Anatomie du poil

Anatomie du poil

De même, plus le poil est contrasté, plus la chaleur délivrée est important et plus la destruction du poil est ainsi acquise.

En moyenne, grâce à 5 ou 7 séances on obtient une destruction de 80 à 90 % du stock pileux.

Il est aussi à noter que 10 % de la population peut avoir un échec de l’épilation laser, c’est-à-dire que le résultat est moins performant que ce qui est attendu, c’est pour cela que nous réalisons systématiquement un bilan à la troisième séance.

Même si ce type de mélanine non réceptive au laser est rare nous restons attentif à une bonne étude du résultat chez nos patients, permettant une prise en charge optimale et un bon rapport qualité-prix.

Vous trouverez différentes vidéos vous expliquant le fonctionnement des lasers sur notre site.

Il est à noter que d’autres lasers peuvent être utilisés, notamment dans le cas de la peau bronzée ou foncée qui agissent également par effet thermique, mais sur la vascularisation du poil (sur les artères et les veines, en fait l’hémoglobine locale) plutôt que sur la mélanine du bulbe en lui-même.

Le résultat est identique, mais le mécanisme au départ diffère.