Épilation laser
Bonnes indications

Bonnes indications de l’épilation laser

Diminution progressive de la densité pileuse

En principe, l’indication principale de l’épilation laser reste l’épilation de confort qui permet de diminuer le nombre, la densité et la fréquence de réapparition des poils.

Les meilleures indications sont les peaux claires associées à un poil foncé, permettant d’obtenir une bonne efficacité avec le laser Alexandrite.

En pratique, l’épilation est progressivement définitive, car il faut en moyenne, 5 à 7 séances pour obtenir une diminution d’environ 80 % de la pilosité.

En dehors de cette indication purement cosmétique d’autres indications sont possibles :

Amélioration de la qualité de la peau

Nous nous sommes rendu compte, au fil de notre expérience que l’épilation laser sur certaines zones comme les jambes pouvait donner un aspect plus doux, moins irrité, moins irrégulier et une uniformisation du teint de la peau. Cette indication, peut être retenue à ce titre en dehors de l’intérêt de diminuer la densité pilleuse. Cette indication est validée pour les peaux foncées avec des poils enkystés aboutissant à des marques cutanées définitives.

Réduction d’une pilosité excessive due à un trouble hormonal

Il existe deux troubles hormonaux au niveau de la pilosité chez la femme.

Prise en charge de l’hirsutisme et de l’hypertrichose :

  • L’hypertrichose est caractérisée par une densité de poil exagérée dans une zone pileuse classique, cela est très souvent désagréable pour la patiente avec un aspect pileux disgracieux. Il s’agit typiquement de certaines formes méditerranéennes. Il ne s’agit pas d’un dérèglement hormonal au sens propre du terme, et cette caractéristique quasi génétique répond parfaitement à un traitement d’épilation laser qui reste le meilleur traitement.
  • L’hirsutisme, revêt un caractère différent puisqu’il s’agit d’un trouble hormonal avec la présence de poil dans des zones atypiques chez la femme qui sont : la barbe, le cou, le menton, parfois au niveau des seins (le torse). Dans ce cas là, nous sommes amenés à faire un bilan. Il s’agit principalement d’un bilan du dosage hormonal et de travailler en collaboration avec le gynécologue. Dans le cas d’un dérèglement hormonal, un bilan plus poussé pouvant par exemple contenir une échographie à la recherche d’ovaires polykystiques peut être demandé.

En sens inverse, lors de cas résistants (correspondant à 10% de la population) nous essayons de faire la distinction entre une mélanine non responsive, c’est à dire qui est peu détruit par le faisceau laser, avec l’hirsutisme qui est une vraie pathologie médicale.

Dans certain cas, certaines assurances du canton de Vaud peuvent prendre en charge de manière souvent partielle une séance d’épilation laser. Une demande préalable peut être réalisée par le médecin, après consultation médicale.